mardi 5 avril 2016

18 - Bonbons de lumière

En 1976 j'avais dix ans, l'été faisait des crevasses dans les champs. L’eau rare et l’air brûlant intensifiaient la saison. 

Le soleil pour moi représentait un diamant glacé qui m’éblouissait. Une perle baignant dans un océan d'azur. 

Et cette immensité toute bleue, je la retrouvais en moi : j’étais la galaxie tout entière.

En mon âme, la joie de l’onde, la clarté de l’astre, le flou du ciel, les vagues de l’infini. 

Et, sourde, intime, silencieuse, cette brise inconnue qui est le mystère d’être né.

La Création brillait sous mon regard : tout reflétait.la Lumière. 

Avec ce sentiment diffus que la vie venait de ce Cosmos, de ce Dieu, de ce visage immense, lointain et tout proche si souvent évoqué ici-bas. Et cette conscience d'être là, heureux, étonné, apparu comme une fleur parmi les étoiles, venu sur Terre pour une raison incommensurable.

Rieur, puéril, je me gavais de bonbons pétillants et acidulés sous l’éclat d’Hélios. Et je croquais l’Univers.

Je m’abreuvais du présent, m’oubliais en fusionnant avec les éléments avant de partir sur les ailes d’un papillon.

L’instant devenait éternité. Je sentais le souffle de la réalité, une sorte de rêve en plein jour, l’essence du vivant, un flot d’amour, une flamme sacrée, une saveur sucrée...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qui est Raphaël Zacharie de IZARRA ?